Avant que : responsable mais pas coupable

.
.

Effectivement, MasterCard s’était attiré les foudres d’une bonne partie des hacktivists de la planète après avoir refusé de traiter les opérations de dons et de paiements destinés au site de Julian Assange, après que ce dernier ait publié tous les documents que l’on connaît aujourd’hui.

Le site de MasterCard victime d’une attaque DDoS, Emilien Ercolani, linformaticien.com le 29 juin 2011

                                                                                                                     

La règle :

Après que est, traditionnellement, suivi de l’indicatif (Le bon usage, 14e édition).

Méprise des plus courantes et bien pardonnable. Elle pose la question : pourquoi éprouve-t-on une si furieuse envie de faire suivre après que d’un verbe au subjonctif ? Cela vient probablement d’une confusion avec l’emploi d’avant que. Cette conjonction précède une action qui n’a pas encore eu lieu et qui reste donc hypothétique.

Le subjonctif est un mode qui correspond à des situations diverses. Mais globalement, il reflète une idée d’incertitude. Son utilisation est donc logique si l’action n’a pas encore été accomplie, comme c’est le cas lorsqu’avant que est employé. Elle est toutefois discutable lorsque l’action est passée. Ainsi, il convient d’écrire « après que ce dernier a publié tous les documents que l’on connaît aujourd’hui », malgré l’inconfort moral (voire la culpabilité) que cela peut susciter chez le locuteur.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s