Rejoignez le parti !

jean-luc-melenchon-front-de-gauche-thumb

1. La faute
2. La définition
3. Ce que j’en dis…

J’ai déjà dit sur tous les tons : le Front de gauche est un rassemblement d’organisations – le Parti communiste français, le Parti de gauche, la Gauche unitaire et d’autres, et des gens qui n’ont aucune appartenance partidaire.

Jean-Luc Mélenchon, invité de l’émission Parole de candidat, présentée par Laurence Ferrari sur TF1 le 5 mars 2012
Voir la vidéo (repère : 41’29 » et non 21’29 » comme indiqué précédemment par erreur)

La définition :

Partisan

III Adj. 2 Polit. Qui correspond à un parti politique.

Le Grand Robert de la langue française (accès payant)

Ce que j’en dis…

C’est peu de le dire : Jean-Luc Mélenchon n’est pas l’homme politique qui fait le plus souffrir la langue française. Comme François Bayrou (dont votre serviteur relevait une faute récemment), il a été professeur de français. Comme lui, il s’exprime dans un style généralement châtié. Mais il semble s’être ici mélangé les pinceaux (ou « mélenché les pinceaux », pour reprendre le blog des correcteurs du Monde).

Ni le Littré, ni le Robert, ni le dictionnaire de l’Académie française ne mentionnent le terme partidaire. Le Wiktionnaire s’y risque en évoquant sa présence chez deux auteurs. Face à trois ouvrages de référence, il paraît hasardeux de suivre la définition du dictionnaire libre.

Jean-Luc Mélenchon aurait pu opter pour le mot partisan. Néanmoins, le terme est souvent associé (notamment par le Littré et le dictionnaire de l’Académie française) aux notions de parti pris, de préjugés. Cela pourrait donc expliquer au final finalement pourquoi le candidat du Front de gauche aurait voulu innover. Pourtant, musicalement, des morceaux comme Le Chant des partisans ou The Partisan sont rarement connotés péjorativement, surtout à gauche de la gauche…

Photo : Place au peuple – Flickr / Licence Creative Commons

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

4 réponses à “Rejoignez le parti !

  1. souhka

    Rejoignez-le, pardi !

    « Partidaire » pourquoi pas. Néologisme difficile à prononcer. On ne lui en voudra pas de faire une petite erreur (si erreur il y a) dans un discours spontané.

    Merci d’avoir mis le repère pour la vidéo. Malheureusement, je ne retrouve pas l’extrait à 21’29 » et je n’ai pas le courage de regarder toute la vidéo.

    Pourquoi avoir mis un tiret isolé ? En général, on le trouve en ouverture et en fermeture. Ici, il donne l’impression de prendre la place d’une virgule.

    • C’est vrai, Jean-Luc Mélenchon emploie ici un néologisme. Pourquoi pas. Mais il conviendrait, à mon sens, de le préciser, voire de le définir. Ceci étant, au cours d’une si longue intervention, il est toujours délicat de ne pas faire de fautes. Le candidat en a fait très peu (j’ai relevé trois autres cas pour lesquels j’avais des doutes, mais n’ai pas poussé la vérification au même point qu’ici).

      Vous avez raison pour la vidéo, c’est une erreur de ma part. Le repère correct est le suivant : 41’29 ».

      Le tiret peut être employé en double – un peu comme des parenthèses à ceci près que ces dernières atténuent leur contenu alors que les tirets le soulignent – ou de manière isolée. Dans ce cas, il a une fonction similaire à la virgule, aux points de suspension ou aux deux-points. J’envisageais d’utiliser les deux-points, mais la phrase en aurait alors contenu deux. Je ne voulais pas alourdir.

  2. souhka

    Ah ! À l’entendre la phrase est plus claire 🙂 Il fait une incise en apportant une précision. L’incise se met généralement entre deux virgules. Dans l’exemple, les virgules risquent d’alourdir la compréhension étant donné que dans l’incise il y a une énumération. Il est plus lisible de mettre un tiret ouvrant et un autre fermant comme on le ferait pour des parenthèses. IMHO.

    « J’ai déjà dit sur tous les tons : le Front de gauche est un rassemblement d’organisations – le Parti communiste français, le Parti de gauche, la Gauche unitaire et d’autres – et des gens qui n’ont aucune appartenance partidaire. »

    Pour une meilleur lisibilité dans votre billet, il est inutile d’indiquer la correction d’une erreur dans le repère. Corrigez simplement.

    Désolé de pinailler sur des détails.

    • Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une incise. Il me semble plutôt que Jean-Luc Mélenchon fait une énumération et ajoute un élément. Mais cela reste une question d’interprétation de la manière dont il prononce la phrase ; votre proposition se tient également.

      J’ai préféré intégrer la correction de cette erreur par souci d’honnêteté. Cela permettra aussi aux internautes qui se seront, comme vous, cassé les dents sur le premier repère publié et qui reliront ce billet (bon, je rêve peut-être un peu là) d’avoir connaissance de cette rectification.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s