Un magazine bien léché sur la langue française

timbres-de-lorthographe-numero-1-200Point de faute ou d’analyse dans ce billet, mais une découverte : le magazine Timbrés de l’orthographe. Il a pour la première fois pointé le bout de son nez dans les kiosques cet été*. En une centaine de pages, cette publication s’attache à décrypter, expliquer et surtout savourer la langue française. Au menu : analyses d’expressions, astuces pour éviter certains pièges, entretiens, chroniques et actualité des sorties littéraires liées à la langue.

Mais comment est née l’idée de cet objet éditorial non identifié ? Servane Morin, chef de projet de la publication, répond à la question. « Les Timbrés de l’orthographe, à l’origine, c’est un concours. C’est également une marque. On fait de l’édition autour de la marque Les Timbrés de l’orthographe. Et on s’est aperçu qu’autour de la langue française, il n’y avait aucun magazine qui y soit intégralement consacré. Il y a des magazines littéraires mais pas de magazine autour de la langue française. »

« Le zéro faute, c’est compliqué »

Un manque constaté, a minima, par les 25 000 participants au dernier concours des Timbrés de l’orthographe. Lesquels se sont peut-être (comme votre serviteur) malicieusement délectés de certaines erreurs de français imprimées dans ce numéro.

Stéphane Chabenat, directeur de la publication et de la rédaction, déplore ces oublis. Et en tire les conséquences. « C’est vrai que, dans la précipitation, on a laissé passer quelques fautes, ce qui est un comble. On veut progresser. Le zéro faute, c’est compliqué. Mais on sera plus vigilant sur le numéro deux, parce qu’on a des lecteurs attentifs. »

Comment se fait un dictionnaire ?

frederick_gersal-cc-frantogian-300

Frédérick Gersal sera en couverture du deuxième numéro des « Timbrés de l’orthographe ». Photo : Frantogian.

Le numéro deux, puisqu’on en parle, consacrera sa couverture à Frédéric Gersal, chroniqueur de différentes émissions télévisuelles et radiophoniques (TélématinPourquoi les manchots n’ont-ils pas froid aux pieds ?). Il comportera un entretien avec Anne-Marie Gaignard, auteur de La revanche des nuls en orthographe (si vous suivez Médias tics sur Facebook, ce livre ne vous est probablement pas inconnu).

Ce deuxième numéro comptera un nouveau chroniqueur : Bruno Dewaele (champion du monde de l’orthographe, évoqué plusieurs fois sur ce blog, l’auto-promotion s’arrête là). Les tests de sélection pour la troisième saison du concours des Timbrés de l’orthographe seront aussi au programme.

« On a également un papier sur des expressions, ajoute Stéphane Chabenat, des dictées avec les corrigés, 100 questions sur les synonymes et les antonymes, des jeux de lettres. On a un gros dossier sur les dictionnaires : à la fois comment ça se passe pour faire un dictionnaire, à quoi sert le dictionnaire de l’Académie française… Avec l’interview d’Hélène Carrère d’Encausse. »

Ce numéro deux des Timbrés de l’orthographe, prévu en kiosque le 25 octobre, ne devrait donc pas manquer de cachet.

*Le premier numéro n’est plus disponible en kiosque. Il est toutefois en vente sur le site des Éditions de l’Opportun.

Photo de Frédérick Gersal : FrantogianLicence Creative Commons

.

Merci à Viva L. de m’avoir fait découvrir ce magazine.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Un magazine bien léché sur la langue française

  1. soky

    Je l’ai acheté aussi. Excellente idée. Pour cette période estivale, il y a toujours la publication d’un « cahier d’activités » pour s’occuper intelligemment pendant le voyage ou au bord de la plage. Cette année, c’est Julien Lepers qui s’y colle. Dans le cas qui nous occupe, d’autres numéros sont à prévision et c’est une très bonne chose. J’ose espérer que nous serons suffisamment nombreux pour faire vivre la publication car on connait le triste sort des faibles tirages.

    « Le numéro deux » ? On se croirait à la boucherie. Il n’est pas plus correct d’écrire/dire « le deuxième numéro » ?

    • A priori, le premier numéro a l’air d’avoir fonctionné. Stéphane Chabenat estime sa diffusion à environ 12 000 exemplaires.

      Pour ce qui est de « numéro deux », je ne pense pas que ce soit incorrect mais j’avoue n’avoir pas vérifié la chose…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s