Archives de Tag: battre son plein ou battre leur plein

Et ta mer, elle bat son plein ?

maree-haute-mikecogh
logo-lexpansion

L’Expansion.com se livre au jeu des ressemblances et des différences entre les deux groupe alors que les négociations battent son plein.

Hollande face aux salariés victimes des plans sociaux,
lexpansion.lexpress.fr, 29/01/2013

L’expression battre son plein

Dans cette expression empruntée à la langue des marins, son est bien un adjectif possessif et plein un substantif, les meilleurs auteurs se rangent à ce point de vue.

Plein (battre son) in Questions de langue sur le site de l’Académie française

Ce que j’en dis…

Le monde est divisé en trois catégories de personnes : celles qui savent, celles qui ignorent et celles qui croient savoir. Concernant l’expression qui nous occupe, votre serviteur appartenait jusqu’à ce jour à la dernière. Dans l’expression battre son pleinson est bien un adjectif possessif, comme dans son anniversaireson verre de bièreson mal de crânePlein est quant à lui un nom et non un adjectif, de la même manière qu’on évoque un plein d’essence.

À l’origine, l’expression concerne le monde de la mer. On dit que la marée bat son plein lorsqu’elle a atteint son plus haut niveau. Pour faire simple : c’est la marée haute. L’expression viendrait, selon le Wiktionnaire, du fait que les vagues battent à ce moment-là la ligne de haute mer.

Dans la phrase qui nous intéresse, l’auteur écrit : « les négociations battent son plein ». Cette erreur vient vraisemblablement d’une explication assez répandue sur cette expression*. Selon cette interprétation, l’expression dériverait de la phrase le tambour bat son pleinSon correspondrait à un volume sonore et plein serait un adjectif. La démonstration est rejetée par le Bon usage de Grevisse, qui la juge « fantaisiste ». Au roulement du tambour, on préférera donc celui des vagues.

*Dans un premier temps, votre serviteur envisageait d’ailleurs d’écrire un billet pour relayer cette fausse explication et montrer en quoi une phrase comme « les festivités battent leur plein » était fautive. Heureusement pour lui, il a d’abord croisé différentes sources, appliquant le méconnu proverbe « qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son ».

Illustration : mikecogh – Flickr / Licence Creative Commons
Publicités

6 Commentaires

Classé dans Uncategorized